Le poisson mort manié sort du paysage habituel des carnassiers au profit des leurres modernes. Pourtant cette technique reste une valeur sure !Il est vrai que ces dernières années , la pêche au leurre a connu un fort engouement et que les fabricants multiplient avec succès les études pour offrir les meilleurs produits.

L’inconvénient du mort manié reste de devoir se procurer des vifs mais une monture restera bien mois chère qu’un leurre surtout si vous la fabriquez. Vous pouvez vous permettre d’arpenter des lieux plus encombrés sans risquer le nouveau leurre à 20 euros.

Il faut que la trajectoire de la monture soit celui de la veine d’eau nourricière ou se placent majoritairement les carnassiers. Un faible poids permettra un jeu dynamique et vibrionnant. Une plombée lourde cantonne à une action insistante sur place. En générale , on se positionne en amont de manière à lancer trois quart aval , afin de prospecter le poste sur la longueur.

La base de la technique passe par une perception précise de ce que rencontre le poisson manié. Vous devez viser les postes classiques bordures , bois , souches noyées , vieilles barques … Il utilise aussi sa robe pour chasser proche des roseaux et nénuphars. En rivière , vous pouvez opter pour les contre courants , les berges creusées et les piles de ponts.

Matériel

  • canne raide – 3.35-2.75m
  • 30/100 ou tresse 16/100
  • bas de ligne fluorocarbone
  • monture
  • vifs : gardon ablette chevesne ( taille 10-15 cm)